Résistance à la rayure

Une nouvelle méthode d’essai permettant de déterminer la résistance à la rayure de matières plastique par simulation d’une charge abrasive superficielle a été mise au point. Ce procédé utilise de petites particules, comme le sable, que l’on accélère en soufflerie et qui viennent frapper la surface à tester.

Les autres essais standard employés jusqu’ici ne permettaient pas de simuler une contrainte dans des conditions proches de la réalité, en reproduisant par exemple le déplacement d’air d’une voiture roulant jusqu’à 140 km/h.

Les principaux paramètres d’essai auxquels fait appel cette méthode : vitesse d’écoulement, angle d’impact, taille et masse volumique des particules peuvent être librement choisis et aisément adaptés à la mission considérée.

Ce procédé breveté étant utilisé en priorité pour les essais de glaçage, l’évaluation finale de l’échantillon intervient sous forme de mesure optique de la turbidité ou des transmissions.